×
Règles du Forum

Ce Forum est un outil mis à votre disposition pour échanger sur le thème général des Eurocodes et leur application.

Seuls les membres inscrits sur le site ont la possibilité de poster/répondre sur ce forum. L'inscription est gratuite et se fait via le module "Accès membres" de la page d'accueil.

Vous avez la possibilité d'insérer des fichiers dans vos messages. Cependant, afin de ne pas saturer le forum, le poids est limité à 500ko pour les images (jpg,jpeg,gif,png) et 1Mo pour les fichiers (pdf, zip). Pour cela, lors de la rédaction de votre message, cliquez sur "ajouter un fichier", puis "insérer". Le fichier sera ajouté lorsque vous cliquerez sur "soumettre".

Afin d'assurer des échanges riches et constructifs, nous vous demandons de respecter l'emploi du "bon français" et de rester courtois. Tout abus sera puni par un bannissement de l'utilisateur.

Bons échanges à tous et n'hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions dans la rubrique dédiée du forum.

L'équipe de La Plateforme Eurocode5.

× Ce forum est dédié à vos discussions concernant l'application pratiques des Eurocodes dans vos réalisations.

Joint de dilatation

Plus d'informations
il y a 1 an 1 mois - il y a 1 an 1 mois #1 par xdavy
xdavy a créé le sujet : Joint de dilatation
Bonjour,

Dans les conceptions de bâtiment en béton, l'Eurocode 2 et plus précisément l'Annexe Nationale française propose de retenir des distances maximales entre joint de dilatation pour s'affranchir d'une prise en compte des effets de retrait/dilatation dans les structures (retrait endogène du béton, retrait/dilatation thermique, etc.).

Pour ce qui est des bâtiments en bois, à ma connaissance, il n'y a nulle part ce type de préconisations. La tendance étant au développement de projet de plus en plus conséquent en bois, quelle distance maximale est-il raisonnable de retenir ?

En première approche, il me semble que les effets de dilatation/retrait du bois sont moindres que pour le béton :
  • la dilatation se fait plutôt dans le sens transversal ou radial, ce qui en limite grandement les incidences dans les bâtiments ;
  • les effets de la traction sur le bois sont très nettement moins néfastes que sur le béton ;
  • les assemblages de charpente étant dotés de jeux de fabrication et de mise en œuvre, la dilatation ou le retrait sont en partie absorbés avant même de générer la moindre contrainte parasite ;
  • les planchers en CLT étant croisés, les dilatations sont bridées au sein même des panneaux, et ces panneaux ont de toute façon des dimensions relativement réduites.

Toutefois, les (mauvaises) habitudes ayant la vie dure, les bureaux de contrôle sont un peu frileux quant à l'absence de joints ou une conception avec de grandes distances entre joints. Aussi je suis preneur de textes de références ou études faisant un peu jurisprudence sur le sujet.

Serait-il possible sinon de prendre en compte les effets d'une dilatation ou d'un retrait dans un calcul ? Pour la dilatation thermique, le coefficient de dilatation est donné dans l'EC1-1-5 (annexe C), mais pour la prise en compte de l'humidité, cela semble plus complexe et moins détaillé dans les Eurocodes.

Merci d'avance pour vos retours sur le sujet.

Cordialement,

X. DAVY

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 2 jours #2 par xdavy
xdavy a répondu au sujet : Joint de dilatation
Bonjour,

Je me permets de relancer le sujet.

Personne n'a ici fait des bâtiments de grandes dimensions (au-delà de 50 m) et pour lesquels la question des joints de dilatation s'est posée ?

Merci d'avance

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 11 mois 4 semaines #3 par benoît
benoît a répondu au sujet : Joint de dilatation
Bonjour,

à ma connaissance, aucun texte ne traite de ce sujet.
Les bâtiments agricoles font couramment 60m, voire plus.
Le guide du lamellé et le futur DTU 31.1 préconisent 60m max entre 2 poutres au vent transversales, mais pas de limite sur la longueur totale du bâtiment.

Toutes les raisons que vous avez citées sont bonnes et justifient en effet l'absence de JD, à la différence des structures béton ou métalliques.

Cependant et comme vous l'avez dit, c'est dans le sens transversal que le retrait/gonflement est significatif pour le bois, et c'est lors de la conception des assemblages de pièces de grandes dimensions qu'il faut y prendre garde : encastrement arba / poteau moisé par couronne de boulon, joint de continuité, etc.

benoît

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 11 mois 3 semaines #4 par lemagorou
lemagorou a répondu au sujet : Joint de dilatation
bonjour,

on peut estimer le retrait/gonflement du bois dans le sens longitudinal à environ 0,02% / %HR. Avec une hypothèse de variation d'humidité de 5 points (5%HR), cela donne donc 0,1% de variation de longueur. Sur de très grande portée, par exemple 50 m, cela fait une variation potentielle de 5 cm pouvant générer des efforts dans les assemblages aux appuis selon leur conception.
Même d'un point de vue "texte normatif", il n'y a rien.

Laurent

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 11 mois 3 semaines #5 par xdavy
xdavy a répondu au sujet : Joint de dilatation
Bonjour,

Merci pour votre réponse.

Il est bien dommage qu'aucun texte ou norme n'aborde ce sujet, qui pourrait donner un avantage certain aux structures bois.

La pratique actuelle consiste donc bien à reprendre cette valeur de 50 m, bien qu'elle ne soit pas issue d'une étude scientifique ou analytique rigoureuse ?

Il semble possible de faire une approche en considérant par exemple des éléments de 8 mètres de longueur, assemblés avec des jeux de +/- 1 mm aux extrémités et des organes avec un Kser défini. On aurait ainsi une approche des déformations contraintes et donc des contraintes engendrées dans les sections et assemblages.

Cordialement,

X. DAVY

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Propulsé par Kunena