Construction temporaire 10 ans au lieu de 50 - Application Annexe B et C - EC0

  • Alain
Plus d'informations
il y a 2 ans 11 mois #1 par Alain
Bonjour à tous,
Je dois dimensionner une structure légère pour couvrir une fosse à lisier (donc sans activité en dessous). La couverture est une bâche. Evidemment à cause de la corrosion, on fera un super traitement pour les bois et l'assemblage

Ma question concerne la réduction du chargement, mon idée est de diminuer les coefficients de pondérations des combinaisons, ou la charge de neige et vent.
Je pense utiliser 3 méthodes:

a/ la construction est dimensionner pour 10 ans pas 50ans !
b/ il n'y a pas d'activité en dessous
c/ je voulait réduire la neige, car la fermentation est source de chaleur

1/ Pouvez-vous m'aidez a définir les nouveaux coefficient de pondération en fonction de l'annexe B et C de l'EN 1990 ?
(Je ne comprends pas l’analyse probabiliste de ces annexes)

2/ Déjà je vais réduire mes charges 10%: B.3.3 - EC0

3/ je voulais prendre un coefficient thermique Ct de au moins 0.5 ($5.2 - EC1), car je pense que la neige va fondre... mais je en sais pas s'il existe quelques choses sur ce sujet

Merci d'avance pour vos lumières
Alain

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • M.MONHONVAL
Plus d'informations
il y a 2 ans 11 mois #2 par M.MONHONVAL
2/ Déjà je vais réduire mes charges 10%: B.3.3 - EC0
Comme dit par Xdavy ---->ok
Dans l'annexe Belge il est fait mention de pouvoir prendre des coefficients réduits; 1.20 et 1.30 au lieu de 1.35 et 1.50
généralement utilisés.
Etant donné qu'il s'agit d'une construction "provisoire" (10 ans) on peut réduire la charge de neige en utilisant
la formule donnée dans Eurocode-Neige en annexe D

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • lemagorou
Plus d'informations
il y a 2 ans 11 mois #3 par lemagorou
Bonjour,
tous les coefficients partiels et les charges climatiques sont calibrés pour 50 ans. Pour un ouvrage sur 10 ans, vous avez plusieurs leviers :
l'EC0 permet de corriger les gammaQ sur les actions en adaptant la probabilité de ruine ramenée à 10 ans ou en adaptant le niveau de fiabilité. Pour cela, cela passe par les annexes de l'EC0 et notamment l'annexe B §B.3.3 Tableau B.3 (coefficient Kfi). Si vous considérez que votre ouvrage relève de la classe CC1 (un bâtiment "normal" est en CC2 associé au niveau de controle RC2), vous pouvez considérer la classe de fiabilité RC1, ce qui me semble objectif pour une fosse à lisier !
Dans ce cas, vous pouvez pondérer les coefficient gammaQ (le 1,35 et le 1,5 des combinaisons d'actions) par le facteur Kfi du tableau EC0 B.3 pour la classe RC1, soit 0,9. Vous gagnez donc 10% sur les actions.

L'autre levier possible (et cumulable avec le précédent) est d'agir directement la période de retour des charges climatiques. Dans les parties respectives Neige et vent, vous avez les outils pour cela.
Concernant la neige, c'est dans l'EN1991-1-3 Annexe D. Pour 10 ans de période de retour, cela correspond à une probabilité de dépassement Pn = 0,1. Le coefficient de variation annuelle V correspond à la variation de charge de neige d'une année sur l'autre. Par exemple, en plaine, ce coefficient est de 0,6. Par contre en altitude où la neige tombe plus régulièrement chaque année, il est plutot de 0,2. Avec donc 10 ans (Pn=0,1) et un V = 0,4 (valeur intermédiaire) vous gagnerez facilement 20% de charge de neige en moins !

Enfin, pour le vent le levier est quasi-inexistant, sauf pour les structures provisoires de quelques mois.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yann Robert

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Propulsé par Kunena