Portée d'une panne ou d'une poutre appuyée sur des sabots.

  • FDemeusoy21
Plus d'informations
il y a 2 mois 1 semaine #1 par FDemeusoy21
Bonjour,

Suivant les approches, la portée d'une panne peut varier dans des proportions importantes ce qui a un impact sensible sur le dimensionnement.

Pour le calcul d'une panne reposant sur des sabots fixés sur une poutre, on pourrait adopter:
- la longueur d'épure du modèle numérique, soit la longueur de la panne majorée de deux fois la demi épaisseur de la porteuse,
- la longueur de la panne (à l'identique de la longueur entre murs proposée dans une discussion antérieure,
- la longueur de la panne minorée de deux demi-profondeur des sabots,
- la longueur entre extrémités de sabots majorée de deux fois la profondeur nécessaire pour respecter la contrainte transversale à l'appui
- la longueur entre les extrémités d'appuis.
Je ne trouve pas d'argument normatif pour éviter les polémiques.

Quelqu'un a t'il des éléments de réponses.
Merci par avance

Cdt

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • xdavy
Plus d'informations
il y a 2 mois 5 jours #2 par xdavy
Bonjour,

Voici quelques réflexions pour alimenter la discussion :

Suivant les interprétations, la longueur peut effectivement varier, mais dans une mesure assez limitée tout de même. Nous parlons ici de plus ou moins 10 à 15 cm sur la portée. Dès lors que nous parlons d'un élément de 4 mètres de portée ou plus, cela correspond à moins de 5% de différence.

Ne pas oublier que sur tous les calculs, les coefficients de sécurité sur les matériaux (25% pour le BLC, 30% pour le BM et les assemblages), l'utilisation de valeurs caractéristiques (fractile 5% de la distribution des résistances) et sur les actions (35% sur les charges permanentes, 50% sur les charges variables) font que la précision du calcul n'est pas du même ordre de grandeur qu'un écart de 5% sur la portée.

A titre personnel, je pencherais pour la portée correspondant à la longueur de la panne (la longueur entre murs par ex.) pour un calcul manuel, et bien entendu la longueur d'épure si le calcul est fait par un modèle.

De plus, les sections bois étant quasi systématiquement des sections "catalogue", il est rare de dimensionner la poutre au millimètre pour un taux de travail de 99,9%.

Il me semble cependant clair que la longueur entre les extrémités d'appuis pour le cas d'appuis type sabot est "trop" favorables et n'est pas justifiable.

Bien cordialement
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: FDemeusoy21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • benoît
Plus d'informations
il y a 1 mois 1 semaine #3 par benoît
Bonjour,

d'après mon expérience, je dirais qu'il faut toujours se garder une poire pour la soif, c'est-à-dire de ne pas calculer au plus juste dès le début pour conserver une marge de manœuvre en cours de projet.
Ex : pannes entre arba, calculées dans le modèle avec longueur = entraxe arba ou calculée à part avec longueur réelle. Si changement au cours du projet (entraxe augmente, les charges augmentent, etc), on s'accorde alors le droit de calculer on réduisant la portée de 2 demi profondeurs de sabots.

Cordialement

benoît

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Propulsé par Kunena